Méditant-Musée Guimet-2005

Dans la tourmente sèche de l'échec, le chaos suant d'un espoir abîmé, il y a un sourire qui vient parfois d'un ange seul, d'un démon protéiforme ou d'un reflet dans un faux miroir. Surtout, la peur que l'image que l'on a de soi soit chimère, un souvenir rêvé dans le regard d'un amour menteur. Parfois, un jour de fatigue, doucement et rêvant...marchant, l'on croise dans la rue un regard qui nous dit: Je ne te connais pas mais je te déteste d'avance, ton sourire et ton regard sont ignobles, tu ne mérites même pas mon crachat, ou à l'inverse, tu es si doux et ténébreux, oh fais moi dont de ta sagesse et de ta patience, fais moi l'amour comme une toute première fois chaque matin dans la lumière fébrile de ton repentir(...). J'ai appris à oublier tout cela et le malheur et la chance glisse sur moi comme le vent d'un avril en hiver. Je ne suis ni sage ni maître, mais un étranger inconnu de toute solitude. La douleur et la souffrance sont mon manteau, je ne mourrai point un hiver car toujours je protège mon coeur de

Date de cette photo : 5 mars 2006 - 21:54
Envoyé par : Olivier J
Permalien

Commentaires sur Méditant-Musée Guimet-2005

Nouveau commentaire

004 Statues : 134 photos

DiaporamaDiaporama